Fil Santé # 3

NUMÉRO SPÉCIAL : Les folles journées des Maisons de santé (MSP), 

à Nantes, les 9-10 mars dernier

A l’occasion de ses Xèmes journées, la Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé (FFMPS) a réuni un millier de personnes à Nantes. Nouveau venu dans le paysage des soins de premier recours, la FFMPS s’affirme aujourd'hui comme un interlocuteur de premier plan des pouvoirs publics !
Révolution ou continuité ? L'émergence de cette nouvelle organisation prend sa place dans une histoire très ancienne. A la fin du 19ème siècle la profession médicale s'est organisée autour de la méfiance vis-à-vis des assurances sociales naissantes, pour défendre son monopole du soin et son intérêt économique. De ce mouvement est née en 1927 la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), toujours active 90 ans plus tard, défendant avec ardeur, depuis l'origine, le statut libéral. Le système conventionnel que l’on connaît aujourd’hui est né en 1971 pour l’ensemble des professions de santé. Au sein de la CSMF, l'émergence du syndicat MG France (1986), revendiquant une identité professionnelle des médecins de premier recours face à une organisation dominée par les spécialistes, une légitimité universitaire et un statut spécifique dans les négociations avec les caisses avait déjà bouleversé le paysage de la représentation. 

Aujourd’hui, la FFMPS se charge de promouvoir, non plus un statut ou une identité professionnelle, mais des pratiques collaboratives entre les différentes professions de santé, auxquelles aspirent de nombreux jeunes praticiens par souci de confort personnel autant que d’efficacité professionnelle. Ce nouveau venu dans un paysage de la représentation déjà très encombré va-t-il contribuer à redéfinir les règles du jeu ? L'intégration progressive des différentes professions du premier recours dans le même creuset est-elle susceptible de remettre en cause le fonctionnement du système conventionnel, soumis aux logiques de négociation propres à chaque profession ? 

L'association « La santé à voix haute », toute à son objectif de débattre des politiques de santé, a voulu en savoir plus. Elle s'est donc rendue aux Journées de la FFMPS dans l'intention de cerner l'ampleur du phénomène « maisons de santé »... et n'a pas été déçue. Ce numéro spécial se fait l'écho de nos constats.